Partagez
Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 35
Date d'inscription : 11/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Présentation de Taya

le Lun 22 Jan - 18:21

Présentation de Taya Holt :


Nom :
Holt

Prénom : Taya

Âge : 23ans

Race : Humaine

Métier :
Eëmi (Prêtresse du temple de Firedell)

Histoire :

Comment ai-je fait pour en arriver là ?
Je regarde les cinq corps disloqués à mes pieds, en train de se faire dévorer par une créature que je n’avais encore jamais vue jusqu’à aujourd’hui. Elle a de longues et fines pattes noires nues alors que ton son corps voit sa fourrure se tacher de sang au fur et à mesure des coups de mâchoire qu’elle assène aux cadavres.
Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, d’où vient-elle et surtout, que leur est-il arrivé ? Est-ce elle la cause de tout cela ?
Je vacille seulement maintenant face à la scène, comme si mon cerveau venait à peine d’analyser la situation et que mon corps ne savait pas comment y répondre. J’évite de vomir et décide de me retourner et de masquer mon nez pour ne plus avoir à sentir l’odeur de la mort. Je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi je suis toujours en vie, pourquoi j’ai été épargnée. Je préfère donc sortir de la pièce faiblement illuminée par la lune qui perçait les petites fenêtres du cellier.
C’est alors en bougeant que je sens l’air froid caresser mon corps et que je réalise que mes vêtements sont déchirés. Les pièces du puzzle ne s’assemblent pas, je n’arrive pas à comprendre et j’ai beau essayé de me souvenir, rien ne vient.
Mon premier réflexe est d’appeler la police mais, alors que l’officier venait à peine de répondre, je vois la créature au bout du couloir, immobile, me fixant je ne sais par quels yeux. J’ai l’impression que le temps est suspendu, pourtant j’entends l’homme au bout du fil appeler, chercher à avoir une réponse. Tremblante, je m’apprête à lui répondre mais mon crâne me fait soudainement souffrir et c’est là que quelques bribes des très récents évènements me parviennent.

Des pillards. Rares sont pourtant ceux qui font la route jusqu’au temple, surtout ces derniers temps : les tempêtes sont de plus en plus fréquentes. Mais malgré notre modeste train de vie, nous, Eëmis, vivons dans des lieux somptueux dont les statues et dorures font des envieux. J’avais même reçu des messages de mes frères et sœurs me recommandant d’être la plus prudente possible en attendant que certains me rejoignent pour ne pas que je reste seule.
Mais ils n’ont pas pu franchir les murs de sables qui se dressaient grâce au vent sur leur passage. On avait eu beau prier Thülüm, rien n’avait changé. Je sais pourtant qu’il nous a entendus mais, lui, comme les autres, est de plus en plus faible. Je le sens. Je sens que nôtre lien s’effile au cours du temps.
Ils étaient donc arrivés et étant donné que je n’avais aucun moyen de me défendre, j’ai préféré me cacher, espérant qu’ils partent vite. Je n’avais pas pensé une seule seconde qu’ils viendraient dans le débarras. Je me souviens alors de mon cœur qui bat de plus en plus fort à chacun de leur pas et de leur sourire quand ils me voient. Une ellipse dans mon souvenir et je vois mes mains parcourir mon buste et mes jambes et se teinter de sang alors que je les entends rire. Et l’évidence me frappe alors de plein fouet : cette créature, c’est moi qui l’ai invoquée.
J’étouffe un cri d’horreur. Quelques secondes s’étaient écoulées. J’essaie de retrouver une voix calme à grande peine :
« _ Pardon c’est une erreur, merci monsieur l’agent, au revoir. »
Et raccroche.
Je me laisse alors tomber au sol et regarde la créature disparaître.

Quelle ironie du sort. Moi, Eëmi, qui pourtant, depuis petite n’avait jamais montré de don pour la magie, me retrouve désormais nécromancienne. Mon cœur s’emballe et je panique. Ma respiration se fait de plus en plus difficile et je pleure alors qu’aucune larme ne coule. Tout ce que je suis, remis en question. On se moque de moi. Ça ne peut pas m’arriver, à moi. Pas à moi. Comment une prêtresse peut se retrouver sous le joug de ce qui corrompt ses Dieux et sa Terre ?
Une déchirure s’est faite en moi. La magie maintenant révélée veut que je l’exprime, elle veut être libre, comme si elle avait dormi et attendu ce moment depuis longtemps. Mais je ne peux pas. Ce serait le laisser gagner. J’ai l’impression que du poison parcoure mes veines. Comme si mon sang était composé de milliers de minuscules aiguilles.

Mon corps commence à agir seul. Je me relève malgré mes vertiges et retourne dans le cellier. Les corps ont disparu, complètement, il n’y a même plus d’os. J’entends des voix autour de moi. Ce sont leurs âmes. Ce n’est pas la première fois que je suis spectatrice de ce phénomène, j’ai souvent eu l’occasion de purifier les âmes des morts avant leur retour auprès des Dieux. Mais cette fois, je les entends se rapprocher de moi, puis, lorsque je les sens entrer en contact avec ma peau, elles se taisent.
Malgré l’étrangeté de la situation, je vois mes mains s’exécuter, nullement perturbées. Elles commencent à éponger le sang et nettoyer le sol. Ranger autour de moi, tout remettre en ordre, comme si rien ne s’était passé.
Je vais me passer sous l’eau et changer de vêtements avant d’envoyer un message à mes frères concernant mon départ du temple dès qu’ils arriveront. Je prétexte un pèlerinage dans le but d’apprendre du monde que je ne connais plus et d’essayer de convaincre certains habitants de l’existence des Dieux. Après tout, ce ne sont pas des mensonges, même si ce ne sont pas les principales raisons de mon départ.

Je suis devenue Eëmi après un long apprentissage à l’âge de 15ans. J’ai toujours été persuadée de l’existence de nos créateurs, même si tout le monde autour de moi, à commencer par mes parents, tous deux humains, dénigraient mes croyances. Ce n’était pas méchant, ils ne voulaient juste pas que je me fasse d’illusions puisqu’eux, ne croyaient pas. Mais dès que je le pouvais, j’allais au temple le plus proche, celui de Heartvale. L’apprentissage était long et, malgré leurs réticences, mes parents ont accepté de m’inscrire à l’école « religieuse », afin de me former. Ce qui les a fait se décider était que les classes étaient de faible effectif et étant donné que j’avais, en plus des apprentissages religieux, les apprentissages communs aux écoles publiques et « normales », il était alors légitime de penser que je serais mieux encadrée. L’école s’était très bien passée. J’avais de bons résultats et il n’y avait aucune inimité ni adversité entre élèves. De toute façon, nous étions tous réunis autour des mêmes principes et préceptes.
Lorsque j’ai été nommée Eëmi, étant fille unique, mes parents ont eu du mal à me laisser partir. J’ai commencé à vivre au temple d’Heartvale avec celles et ceux qui me connaissaient depuis petite. Mais le temple de Firedell venait de perdre son prêtre, étant jeune, je me suis portée volontaire. Je n’avais pas pensé que ce serait aussi douloureux d’abandonner ma ville natale et mes parents, mais je suis restée en contact avec eux et mes amis, frères et sœurs.

Je passe donc les jours suivants dans mon lit. Torturée par l’attente et cette force démoniaque qui tourbillonnent en moi. De temps à autres, je me lève et vais me baigner à la source sacrée au centre du temple. Lorsque je suis dans cette eau, je sens mon lien avec les Dieux se raffermir et la magie s’apaiser en moi.
C’est après 5 jours qu’ils arrivent. Je les accueille chaleureusement et après un repas passé en leur compagnie, je leur confie mon temple et part en direction de la gare de Firedell qui est donc enfin fonctionnelle après la tempête.
Enfin dans le train, j’évite de me souvenir des évènements passés qui alimentent le poison en moi et ne réfléchis pas à ma destination. Tout ce que je sais, c’est que je dois trouver par tous les moyens, une façon de me débarrasser de la nécromancie.

Caractère :
De part son enseignement, Taya est quelqu’un de réservé. Elle n’a jamais un mot au-dessus de l’autre et ne parle que très peu. Calme, elle n’a jamais eu l’occasion de s’énerver. En tant qu’Eëmi, elle se doit d’être généreuse et compréhensive, d’aider les autres autant qu’elle le peut et de partager à qui voudra son enseignement et son savoir.
Ce n’est qu’après la découverte de sa magie que Taya sent perdre pied de temps à autres. D’ordinaire stable, désormais torturée par ce qui lui semble contraire à ce qu’elle est et son essence, il lui arrive parfois d’avoir des réactions étranges. Enfin, plus étranges que d’habitude.
En effet, ayant vécu dans son temple, elle est très rarement en contact avec l’extérieur, sortant uniquement pour faire quelques courses, elle ne discute que très peu étant donné que ses vêtements ont tendance à éloigner les gens.

Physique :
Taya est quelqu’un d’assez frêle : petite et très fine (40kg pour 1m52), elle pourrait passer inaperçu si elle ne se s’habillait pas avec les vêtements traditionnels des Eëmis. Elle n’a donc que très peu de formes mais après tout, cela reste en harmonie avec son physique.
La jeune femme est brune aux yeux bleus, ses traits sont fins et son port de tête assez haut. Elle attache toujours ses cheveux, par tradition. Le seul maquillage qui colore son visage est le symbole sur son front, correspondant au symbole de son temple. Tous les matins, la jeune femme peine à reproduire à la perfection le symbole de Firedell, pourtant simple, mais, après tout, l’habileté n’a jamais été son point fort.

Capacités :
La jeune femme n’est ni forte ni habile. Son enseignement lui a toujours enseigné calme et droiture alors, en aucune façon elle sait se battre.
Enfin, vous l’aurez compris, malgré pour son aversion pour cette magie, Taya est une nécromancienne, refusant purement et simplement d’en faire usage.


Dernière édition par Taya Holt le Mer 24 Jan - 19:48, édité 1 fois
avatar
Admin
Messages : 34
Date d'inscription : 14/04/2016
Voir le profil de l'utilisateurhttp://terredezylaith.forumactif.org

Re: Présentation de Taya

le Lun 22 Jan - 19:38
Bienvenue Taya,

Validation de ta fiche 
Tu peux désormais vivre ton aventure sur Zylaith !
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum